Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 10:06
Manifestations samedi 4 septembre à l'appel de plus de 50 organisation
 à 17h  au Cratere à Ales
 
Une avalanche de discours et d’annonces provocatrices s’est abattue depuis plusieurs jours sur notre pays. Jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, on entend des propos qui étaient jusqu’à présent l’apanage de l’extrême droite. Le président de la République, lui-même, montre du doigt des communautés et des groupes sociaux entiers, stigmatise les Roms, les Gens du voyage, les étrangers, les Français qui ne sont pas « de souche », les parents d’enfants délinquants, etc. Ce faisant, il ne lutte en rien contre la délinquance, qui est répréhensible pour tout individu sans distinction de nationalité ou d’origine : il met délibérément en cause les principes qui fondent l’égalité républicaine, alors que déjà une crise sociale et économique d’une extrême gravité menace la cohésion de la société tout entière.

 

En quelques jours, les plus hautes autorités de l’Etat sont passées de l’exploitation des préjugés contre les Gens du voyage au lien, désormais proclamé, entre immigration et délinquance, puis à la remise en cause de la nationalité française dans des termes inédits depuis 1945. Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche s’inscrit dans une logique de désintégration sociale porteuse de graves dangers. 

Il ne s’agit plus du débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sûreté républicaine, mais bien d’une volonté de désigner comme a priori dangereuses des millions de personnes à raison de leur origine ou de leur situation sociale. Quelle que soit la légitimité que confère l’élection, aucun responsable politique n’a reçu mandat de violer les principes les plus élémentaires sur lesquels la République s’est construite.

 

Parce que le seuil ainsi franchi nous inquiète pour l’avenir de tous, nous, organisations associatives, syndicales et politiques diverses mais qui avons en commun l’attachement aux principes fondamentaux de la République laïque, démocratique et sociale, rappelons avec force que l’article 1er de la Constitution « assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion », et que toutes propositions qui méconnaîtraient cette règle fondatrice de la démocratie constituent une atteinte à la paix civile.

 

Nous n’accepterons sous aucun prétexte que le nécessaire respect de l’ordre public soit utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires.

Nous appelons donc l’ensemble des citoyens de ce pays à manifester publiquement leur opposition aux stratégies de stigmatisation et de discrimination et aux logiques de « guerre » qui menacent le vivre ensemble. A cet effet, nous proposerons dans les prochains jours à la signature en ligne un « Appel citoyen » refusant toute politique de la peur ou de la haine. Et nous appelons à un grand rassemblement citoyen à l’occasion du 140e anniversaire de la République, le samedi 4 septembre Place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, pour dire ensemble notre attachement à la liberté, à l’égalité et à la fraternité qui sont et qui resteront notre bien commun.

 Signataires : AC ! Agir ensemble contre le chômage, Les Alternatifs, Les amoureux au banc public, Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association nationale des Gens du voyage catholiques (ANGVC), Association républicaine des anciens combattants (ARAC), ATTAC, Autremonde, Cedetim, Confédération française démocratique du travail(CFDT), Confédération générale du travail(CGT), La Confédération Paysanne, La Cimade, Le Cran, Droit au logement (DAL), Emmaüs France, Europe Ecologie, Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI), Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS), Fédération SUD Education, Fédération syndicale unitaire (FSU), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), FNASAT-Gens du voyage, Fondation Copernic, France Terre d’Asile, Gauche unitaire, Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), Les Jeunes Verts, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’enseignement, Marches européennes, Médecins du Monde, Le Mouvement de la Paix, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), le Nouveau Parti anticapitaliste(NPA), le Parti communiste français (PCF), le Parti de Gauche, le Parti socialiste (PS), Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'Homme (RAIDH), Réseau Education Sans Frontière (RESF), SNESUP-FSU, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (SAF), Syndicat de la magistrature (SM), Union syndicale Solidaires, Les Verts.

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 11:41

Les député-e-s communistes, républicains et du parti de gauche, déposeront une proposition de loi qui, tout en rétablissant la justice sociale, assurerait également un financement dynamique du système de retraite.

1. Désintoxiquer notre économie de la finance : contribution des revenus financiers des entreprises à un taux de 9,9% soit 30 milliards de recettes supplémentaires. Cotisation additionnelle des entreprises qui favorisent la financiarisation au détriment de l'investissement et de l'emploi.

 

2.Favoriser l'emploi et les salaires : majoration de 10% des cotisations des entreprises de plus de 20 salariés dont le nombre de salariés à temps partiel est supérieur à 20% et suppression des exonérations au titre des heures supplémentaires : 25 milliards de recettes supplémentaires.

 

3. Promouvoir la justice sociale : suppression du bouclier fiscal et augmentation des contributions des revenus issus de l'intéressement, des bonus et stock-options.

  

 ENSEMBLE ON PEUT GAGNER

 

Les communistes mettent ces propositions dans le débat public pour faire grandir l'exigence d'une autre réforme. Nous avons été des millions au mois de mai pou dire notre inquiétude devant les projets gouvernementaux. Soyons plus nombreux, encore demain,  pour dire notre résolution à mettre en échec une réforme injuste, inefficace et exiger une autre réforme.

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 11:37

MANIFESTATION NATIONALE

 

Partout en France

 

La grande majorité de nos concitoyens rejettent la réforme des retraites concoctée par  la droite. C'est ce que mesurent toutes les enquêtes, les défaites de la droite lors des élections partielles ainsi que les manifestations qui se sont succèdées, la dernière réunissant deux millions de personnes. La riposte ne prend pas de vacances : les initiatives et les signatures de pétitions se multiplient tout cet été. Face à l'entêtement du gouvernement, les salarié-es, les jeunes, les retraité-es se donnent rendez-vous à la rentrée pour les grandes manifestations du 7 septembre prochain

 

 « Français encore un effort pour payer la crise »

 

 Nicolas Sarkozy l'a confirmé lors de l'heure qu'il s'est octroyée sur France2, il ne veut pas entendre l'hostilité des françaises et des français à sa réforme des retraites injuste. La fin de la retraite à 60 ans est programmée avec le report de l'âge légal de départ à 62 ans et à 67 ans pour ceux qui n'ont pas cotisé le nombre d'années suffisantes. La droite veut mettre en pièce une conquête majeure pour laquelle les salariés ont cotisé toute leur vie. Alors que les banques et les marchés financiers, responsables de la crise financière  sont portés à bout de bras à coups de centaines de milliards d’euros, la pression la plus abominable est mise sur les salarié-es, sur celles et ceux qui espéraient pouvoir avoir du temps pour eux, pour leur famille et non plus sous l’autorité d’un employeur

 

 Au pas de charge en plein été

 

 Ouvrir un débat public avec les français ? Consulter les syndicats ? Discuter au Parlement ? Des futilités pour Nicolas Sarkozy quand le MEDEF et ses amis du patronat ont déjà dit ce qu'ils exigeaient. C’est donc au pas de charge et  en plein été que la droite présidentielle veut faire imploser le droit à une retraite décente à 60 ans. Huis clos pour les travaux des députés de la Commission des affaires sociales, procédure accélérée, temps limité à 50 heures de débat, campagne publicitaire à la télé et la radio, dans les journaux... le gouvernement n’a négligé aucune procédure pour tenter d’imposer un texte aux conséquences terribles pour l’immense majorité des françaises et des français.

 

Et les députés de l'UMP annoncent qu'ils ne découvriront leurs amendements qu'en septembre ! Quant à la prise en compte de la « pénibilité du travail », «un droit nouveau dans le système de protection sociale et une avancée sociale absolument majeure»  selon le Président, il faudra être handicapé à 20 % pour conserver peut-être le droit de partir à 60 ans. Belle conception du progrès !

 

 Pour le gouvernement, la rentrée aussi sera chaude

Après FO en juin, la CGC a annoncé mardi qu'elle rejoignait le front syndical contre le projet du gouvernement sur les retraites. Ainsi toutes les centrales syndicales ont rassemblé leurs forces pour, toutes ensemble, faire échec à ce projet injuste et inefficace. Il n'est pas encore fait. Comme le montre la proposition de loi déposée par les parlementaires communistes et du parti de gauche, des solutions existent pour maintenir le niveau des retraites versées dans le cadre d’un départ à 60 ans. Encore faudrait-il que le gouvernement rompe avec le dogme de la finance qui retient toutes ses faveurs.

Tout cet été, les militants communistes et du Front de Gauche font signer une pétition exigeant le retrait du plan gouvernemental et exiger une autre réforme.

 

Ensemble, nous pouvons nous battre pied à pied, élargir encore la mobilisation jusqu'à rendre incontournable qu'on entende, cette fois-ci, la voix du peuple

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article