Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 09:31
La prime aux salariés, annoncée par le président Sarkozy, se révèle être une imposture sociale. Annonce après annonce, elle est réduite à peau de chagrin par les responsables de la majorité présidentielle, au point qu'aucun montant n'est désormais fixé. Non seulement, cette prime accentuera la pression des actionnaires et financiers, obsédés par les taux de rentabilité, sur la masse salariale, mais de plus les exonérations de cotisations sociales qui y sont attachées reviennent à pénaliser doublement les salariés : d'abord sur les salaires, puis sur la protection sociale.

Cette prime, comme la plupart des dispositifs fiscaux imaginés par la droite va surtout faire la fortune des avocats fiscalistes ; le patronat étant passé maître dans l'art de dissimuler ses bénéfices ! Réforme de l'ISF, blocage des salaires... La nuit du Fouquet's a assez duré ! *

Le PCF propose :

  • l'augmentation immédiate du SMIC à 1600 euros bruts et l'augmentation significative des salaires et minima sociaux, d'abord en diminuant drastiquement la part des profits des entreprises qui est aujourd'hui captée par la finance,
  • l'interdiction de tout licenciement aux entreprises qui distribuent des dividendes,
  • la création de nouveaux pouvoirs d'intervention pour les salariés dans leur entreprise pour leur permettre de décider de l'utilisation des profits dégagés par son activité,
  • un changement des critères du crédit bancaire et des aides publiques pour réorienter l'argent au service des besoins humains,
  • une réforme de la fiscalité réellement progressive qui augmente la contribution des revenus du capital et des plus hauts revenus. Le Parti communiste français, avec le Front de gauche, se battra jusqu'à ce que ces exigences portées par des millions de femmes et d'hommes dans le pays l'emportent.
Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 09:39

Au moment où une catastrophe nucléaire de grande ampleur se précise au Japon, je veux redire toute ma solidarité et le soutien des communistes français au peuple japonais. Cette situation doit être prise très au sérieux par les autorités françaises et d'importants moyens de secours et d'expertise doivent être mis au service des populations touchées par cette catastrophe.

Dans ce contexte, le PCF partage l'inquiétude des Françaises et des Français quant à leur propre sécurité et chaque heure qui passe rend plus urgent un débat public national sur la politique énergétique. Ce débat doit être sérieux et conséquent. La catastrophe au Japon ouvre en grand le débat sur le nucléaire et intervient alors même que le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources fossiles nécessitent par ailleurs la sortie des énergies carbonées. C'est donc un débat d'ensemble qui doit avoir lieu et une mise à plat générale de nos choix énergétiques.

 

Je demande, au nom du PCF, l'organisation d'un grand débat public national qui contribue à fixer les conditions précises de la nécessaire évolution du mix énergétique pour garantir en France et à l'échelle mondiale le droit à l'énergie pour tous dans les décennies à venir. Le PCF souhaite d'ores et déjà contribuer à ce débat et organisera à son siège national une grande initiative le 29 mars prochain intitulée « Après la catastrophe nucléaire au Japon, quelle politique énergétique en France ? »

 

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF.

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 09:37

L’octroi de permis de prospection pouvant ensuite déboucher sur des autorisations d’exploitation de gaz de schistes dans un certain nombre de départements de notre pays a soulevé une vive émotion dans les communes et départements concernés, notamment en Ardèche.

Cette émotion est entièrement justifiée au vu des graves nuisances environnementales qu’ont révélées les premières exploitations de ce type aux USA où elles ont pris en quelques années une place importante dans la production gazière (environ 50%, pratiquement les importations de gaz des Etats Unis ont été réduites à zéro). La faiblesse de la régulation environnementale dans ce pays, le peu de contraintes imposées aux compagnies gazières font que maintenant l’alimentation en eau potable de millions d’habitants y est désormais menacée.

Il est par ailleurs invraisemblable qu'un projet industriel d'une telle envergure puisse voir le jour dans notre pays sans que la Commission nationale du débat public ait organisé le débat public au plan national et à l'échelle des territoires concernés. Dans notre pays, pour les communes et départements concernés, la liste des nuisances potentielles est impressionnante : dégradation des infrastructures routières (circulation d’engins lourds), nuisances de paysage et sonores (densité importante d’engins de forage, de générateurs de puissance pour injection d’eau à haute pression), prélèvements sur des ressources en eau limitées dans nombre de communes, pollution éventuelle de nappes phréatiques, pose de réseaux provisoires de canalisations en surface. Elles sont de surcroît de nature à ruiner des économies locales reposant sur le tourisme et l’agriculture tournées vers des produits de qualité.

L’argument économique, développé par les compagnies pétrolières et gazières concernées, selon lequel cette éventuelle nouvelle production gazière nationale permettrait d’alléger la facture des importations gazières, dissimule ce que seront essentiellement les dites compagnies qui en tireraient profit, tandis que les collectivités territoriales concernées supporteraient, elles, l’essentiel des pertes. Enfin, à l’heure où notre pays s’est engagé, à juste titre, à faire reculer, d’ici 2050, les émissions de CO2, liées essentiellement à l’usage des énergies fossiles, de 75%, l’heure n’est pas à accroître, dans des conditions extrêmement discutables, la production gazière, mais bien de faire reculer l’usage des énergies fossiles, dont le gaz.

C’est pourquoi, le PCF propose une maîtrise publique et démocratique de l’énergie, impliquant que dans cette affaire la démocratie puisse prévaloir et que, dans tous les cas, à l’échelle locale, de telles activités ne puissent se dérouler sans le consentement des populations concernées (départements et Communes).

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 09:25

Après la belle progression du front de gauche au cantonales, de nos victoires locales et dans le cadre de la préparation de la conférence nationale de juin, nous vous proposons plusieurs réunions pour mettre le maximum d'éléments en débat pour construire et amplifier notre démarche.
 
Voici le calendrier établit par le bureau de Section pour les prochaines réunions des communistes:
 
12 avril comité de section 20h15
16 avril conférence régionale à Balaruc de 9h30 à 17h
20 avril assemblée générale départementale 18h à Nîmes centre Pablo Neruda
9 mai assemblée générale de section 18h15
12 mai comité de section 20h15
 
CONFERENCE DE SECTION
20 mai de 18h30 à 22h (repas ensemble prévu)
et 21 mai de 9h à 13 h
 
Nous appelons les cellules à convoquer des AG et à nous faire remonter les débats : au comité de sections, aux AG de sections ou même par écrit.
 

Pour plus d'infos 06 09 83 27 30


Pour le bureau de Section
ANDRE Sylvain
 

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 15:08

 

Dans ce deuxième tour, le Front de gauche participe de façon décisive à l’amplification du résultat de la gauche. Il s’agit d’une défaite des candidats de la droite et plus particulièrement de la majorité présidentielle.

 

Le Front de Gauche est confirmé ce soir comme la deuxième force à gauche. Il était la seule force de gauche au premier tour à progresser en voix par rapport aux Régionales, il va gagner ce soir des conseillers généraux.

118 conseillères générales et conseillers généraux en France Métropolitaine qui représentaient notre rassemblement dans cette élection sont élu-es ou réélu-es.

 

Trois départements sont gagnés par la gauche. Le Front de gauche contribue à ces victoires. Deux conseils généraux étaient présidés par des élus communistes du Front de Gauche. Ils sortent de ce scrutin avec des majorités confortées

 

Les leçons de ce scrutin au premier tour ne doivent pas être oubliées.

L'abstention n’est pas le signe d’un désintérêt de nos concitoyens- mais la manifestation d’un écart grandissant entre leurs aspirations et les réponses apportées globalement par les partis politiques. Beaucoup de nos concitoyens expriment ainsi leur rejet du système et des injustices sociales. Il s’agit bien d'une crise démocratique très profonde sur fond de crise sociale. Elle nous conforte à proposer un changement profond de la République sur des bases démocratiques et sociales. Le score du Front National reflète à sa manière cette crise. Il est plus profondément le résultat de la politique de Nicolas Sarkozy qui a banalisé plusieurs de ses thèmes. Mais qu’on ne s’y trompe pas, le FN, est essentiellement fort des faiblesses des partis traditionnels à répondre à cette crise. Il vise en réalité à détourner l'aspiration au changement de nos concitoyens.

 

Si la droite et sa politique sont sanctionnées, la question d'une alternative crédible à gauche reste donc posée. Elle ne pourra voir le jour qu’en répondant aux aspirations des classes populaires.

 

C’est pourquoi, fort de ces résultats, le Front de gauche entend amplifier la démarche politique qu’il a initiée.

Le Front de gauche va consacrer toute son énergie à mobiliser les salarié-es qui n'en peuvent plus de la politique gouvernementale, à soutenir leurs luttes

Il va multiplier les initiatives dans les semaines et les mois qui viennent, notamment autour du programme   dont qu'il entend porter dans les élections à venir, pour créer la dynamique politique et populaire indispensable à sortir la France de la crise et à réussir le changement. 

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 08:40

CONTRE LES EXPULSIONS

CONTRE LE LOGEMENT CHER

POUR LA PRODUCTION MASSIVE DE LOGEMENTS SOCIAUX

  SAMEDI 12 MARS

A 11 H DEVANT LA SOUS PREFECTURE

Cette année encore, le 15 mars sonne la fin de la trêve hivernale, la reprise des expulsions sans relogement, l'angoisse pour des dizaines de milliers de familles et de personnes d'être jetées dans la rue par la force …

La marchandisation des logements sociaux est en cours. Les expulsions sont toujours plus nombreuses, elles sont en hausse de 50% depuis 2002…

Les locataires  sont accablés par la flambée des loyers, des charges, de l'énergie, de l'immobilier et du foncier, qui n'ont jamais été aussi chers dans notre pays.

Une action nationale est organisée avec des initiatives sur Lyon, Toulon, Marseille ou Lorient…

Dans le Gard, nous ne sommes pas épargnés

 

·        Une demande de logement en augmentation de plus de 35 % en 4 ans.

·        15 000 demandes de logements recensées pour 3 400 attributions en 2006 contre 10 000 demandes de logement en 2002.

·        Un taux de précarisation important, 30 % de ménages perçoivent des aides au logement

 

 La loi BOUTIN / MOLLE adoptée par le gouvernement, accentue cette situation.

·       Elle  réduit le nombre déjà insuffisant de constructions,

·       Elle remet en cause l’obligation de construire au moins 20% de logements sociaux dans les villes de plus de 3500 habitants.

·       Elle impose une mise sous tutelle forcée des organismes HLM en leur imposant des conventions définissant des objectifs de loyers (surloyers), de ventes de logement,…. éloignant les organismes HLM de leur mission de Service Public

·       Elle remet en cause le principe du maintien dans les lieux pour les locataires 

·       Elle réduit les délais pour expulser les locataires ce qui est en contradiction avec la loi du Droit Au Logement Opposable (DALO)

·       La baisse de 10% du plafond de ressources pour être éligible au logement social et l’augmentation du surloyer pour chasser les familles les moins pauvres des HLM.

·       L’exclusion des locataires qui dépassent 2 fois le plafond de ressources ou en cas de sous-occupation. Cela aurait pour conséquence de remettre en cause le principe de mixité sociale et de déstabiliser les quartiers. Cela imposerait à des familles qui ont payé pendant des dizaines d’années leur loyer de quitter leur logement…

Cette loi prévoit également un véritable hold-up sur l’argent de notre salaire différé par les cotisations au « 1% logement » pour financer les désengagements de l’Etat.

  Dans ce contexte, nous exigeons :

·        L’arrêt des expulsions locatives et le gel des loyers immédiat

·        L’arrêt des saisies, coupures d’eau, d’électricité et de gaz.

·        Un véritable service public de l’énergie. Ce poste dans le budget locatif des familles représente une part de plus en plus grande dans la réalité de la dette locative amenant à la procédure d’expulsion

·        Le développement de la production de logements sociaux, privilégiant une offre de logements économiquement accessibles

·        La revalorisation de 25% des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul du coût des charges locatives puisque les bailleurs offrent des nouvelles parts de marché en cédant à l’offre contractuelle la gestion de l’ensemble du parc (téléphonie, entretien, maintenance, accès à l’information etc.…).

·        La remise au centre de la politique du logement du principe de mixité sociale

·        L’application de la loi SRU (notamment l’article 55) obligeant les communes à disposer d’au moins 20 % de logements sociaux

·       La garantie de la pérennité et de l’intégrité du « 1 % logement » et une utilisation des fonds récoltés conforme aux missions d’intérêt général définies par les partenaires sociaux

·       La fin du désengagement financier de l’Etat (moins 7 % au budget de l’Etat pour 2009)

·       La taxation de la spéculation immobilière et foncière, pour rendre le logement accessible

·       Réorienter l’aide à la personne vers l’aide à la pierre pour les nouvelles opérations de construction (qui produira une baisse de 30 % des loyers

·       Réorienter les avantages fiscaux dont bénéficient le privé (dispositif de Robien) en faveur du logement social.

·       La construction annuelle de 180 000 logements locatifs véritablement sociaux.

·       Le respect de la loi DALO et l'application immédiate de la loi de réquisition

·       L'abrogation de toutes les mesures de marchandisation du logement social (CUS, ventes, démolition, privatisation des bailleurs sociaux…) et de toutes celles qui précarisent les habitants (loi Boutin, loi LOPPSI2, loi de finances 2011 …)

·       La reconquête du service public mis à mal par la transformation des offices HLM en offices de l’habitat, opération de privatisation des missions et du statut des personnels

 

 

L’Etat doit être le garant du droit au logement sur tout le territoire.

 

Ensemble unissons nos forces en tant qu’organisations, défenseur du logement social, pour une autre politique.

 

SOYONS NOMBREUX AU RASSEMBLEMENT LE :

SAMEDI 12 MARS

A 11 H DEVANT LA SOUS PREFECTURE

 

Premiers signataires : UL CGT, Chômeurs « Rebelles » CGT,Collectif d’action contre le chômage et la Précarité d’Alès et des Cévennes CNT, FSU, Solidaires, CNL, Planning familial, Attac, LDH, PCF, PG, NPA, POI, les Alternatifs…

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 08:35

Le député PCF Pierre Gosnat a déposé une proposition de loi visant à interdire le fichage génétique des militants syndicaux qui ont eu des démêlés avec la justice, pour que ceux-ci ne soient pas "traités à l'égal des criminels et des terroristes".

"Avec le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg), les syndicalistes sont traités à l'égal de criminels et de terroristes", a dénoncé Pierre Gosnat mardi lors d'une conférence de presse. Se tenait à ses côtés un syndicaliste CGT, Philippe Galano (Autoroutes du Sud de la France) qui comparaîtra le 17 mars pour avoir refusé un prélèvement d'ADN.

Il encourt un an de prison et 15.000 euros d'amende.

M. Gosnat a dénoncé l'extension du Fnaeg, notamment par la loi de sécurité intérieure de 2003, "aux délits tels que les biens et les dégradations". Près de 1,2 million de profils étaient recensés dans le Fnaeg fin 2009, selon lui.

M. Galano, l?un des quatre salariés de la société des Autoroutes du Sud de la France (ASF) des Pyrénées-Orientales licenciés en 2003, avait été condamné à 3 mois de prison avec sursis pour "séquestration" après avoir occupé les locaux de l'entreprise. "J'ai été convoqué trois fois de suite en 2010 par la gendarmerie pour le prélèvement d'ADN, que j'ai refusé", a-t-il raconté.

"On est dans la société de la peur. On essaie de faire peur à ceux qui sont militants et qui essaient de mettre en cause le gouvernement en place", a dénoncé Jean-Claude Vitran, membre du bureau de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), aussi présent à la conférence de presse.

Un autre syndicaliste, Xavier Mathieu, délégué CGT de l'usine Continental de Clairoix, doit comparaître le 3 mai à Compiègne pour un refus de prélèvement également.

Cette proposition de loi, signée par la vingtaine de députés communistes et apparentés, n'est pas inscrite pour l'instant dans une niche parlementaire réservée au groupe GDR (PCF, PG, Verts). "Elle pourra être réajustée", a aussi précisé M. Gosnat, évoquant aussi le cas des militants associatifs.

Localement sont convoqués au tribunal d'Alés à 9h00 le 25 mars 2011 pour refus de prélévement ADN :cédric valéro,sébastien migliore

 

31494 1462328684864 1432880857 31171728 1309761 n

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 13:45

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 11:23

RAPPEL

 

ENCORE UN CAMARADE CONVOQUE AU TRIBUNAL D'ALES

CETTE FOIS IL S'AGIT DE CEDRIC VALERO

IL EST CONVOQUE  VENDREDI 25 FEVRIER

à PARTIR DE 8 H 30

 

TOUT COMME BERNARD COSTE ET SEBASTIEN MIGLIORE

 

SOYONS UN NOUVELLE FOIS TRES NOMBREUX POUR

LES ACCOMPAGNER !!!

 

Après être passé en force, le pouvoir bafouant toutes formes de démocratie, s'acharne sur les syndicalistes et lycéens alésiens qui ont osé manifester. Plusieurs d'entre eux sont convoqués par la police et poursuivis par la justice. Ne nous laissons pas impressionner !

 

NOUS AVONS AGI COLLECTIVEMENT,

AMENONS UNE REPONSE

COLLECTIVE A LA REPRESSION SYNDICALE ET AUX METHODES D'INTIMIDATION DU POUVOIR.

 

VENDREDI 25 FEVRIER

à PARTIR DE 8 H 30 devant le  Tribunal d'Alès

 

La Section du PCF d’Alès se joint à l’appel au rassemblement des syndicats

 

Soyons nombreux demain

 

Pour la Section PCF Alès

ANDRE Sylvain

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 08:51

J’ai écouté Nicolas Sarkozy lors de son intervention télévisé avec beaucoup de colère. Le président de la République a offert aux Français un spectacle pathétique et plus inquiétant que jamais. 

Aux policiers, il affirme que les effectifs sont suffisants, aux magistrats que les moyens ne sont pas le problème, aux chômeurs qu'il va les envoyer en stage, aux agriculteurs que les marchés ont fait leur bonheur, aux ouvriers que la "vraie" pénibilité est d'être sans emploi...

Il confirme surtout qu'il est incapable d'écouter les Français.

A ceux qui étaient mobilisés aujourd'hui, ou hier contre sa réforme des retraites, il répond toujours sur le même ton, sentencieux et hautain.

Ce soir, le chef de l’Etat n’a pas hésité pas à mentir aux Français : Contrairement a ce qu’il a dit, l'avocat d'affaires a en réalité déjà décidé d'offrir un contrat juteux aux assureurs, celui  du "marché" de la dépendance ! 

Toute la soirée, il aura martelé des choix politiques qui sont des échecs et qui ont des conséquences gravissimes qu'il s'agisse de sécurité ou d'emploi. Avec lui, c'est assez simple : 16 000 postes de profs en moins, cela fait 5 000 places de prison en plus...

Pour finir le président a été odieux et insultant à l’égard des français de religion musulmane.

En emboitant le pas d’Angela Merkel et de David Cameron, il a condamné le multiculturalisme tournant le dos aux valeurs les plus fondamentales de la république française.

En taxant "d'échec", la diversité culturelle de la France, Sarkozy ajoute un tome 2 à son discours de Grenoble et ne sort décidément pas grandi de cette soirée laborieuse.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article