Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 08:22

Les salariés de richard-ducros jetés à la rue, brisés par le fric !
Le milliardaire Fayat a acheté pour une poignée d’€ ce fleuron de la métallurgie pour éliminer un concurrent et en récupérer les certifications des ouvrages SNCF. Fayat s’enrichit encore et délocalisera, s’il le faut, vers un pays plus pauvre pour gagner plus. Ainsi va le capitalisme. Et c’est ainsi que les familles de ces 230 salariés licenciés sont plongées dans le désarroi. Alès s’appauvrit toujours, 500 emplois induits sont gravement menacés.
 
Fayat n’a pas fait cela tout seul. Le député-maire et secrétaire départemental de l’UMP, Max Roustan, et son poulain C. Rivenq ont une lourde responsabilité dans ce jeu de massacre. Ils en sont coresponsables car ils sont les représentants directs de Sarkozy et son gouvernement UMP. Ils sont les fidèles relais de cette politique exclusivement au service des gros patrons et actionnaires. De plus, que Roustan profite de la situation pour tenter de faire main basse sur les terrains de Richard-Ducros n’est un secret pour personne. Son appétit spéculatif sur l’immobilier est bien connu à Alès ! Aucune gesticulation ni même une piètre banderole sur le fronton de la mairie ne peuvent cacher ces réalités.
Et, dans tout ça, LE PEN qui se déguise c’est indécent et dangereux. L’extrême-droite c’est la droite extrême c'est-à-dire l’UMP en pire, l’UMP avec encore plus de haine pour diviser. Les masques qu’arbore la richissime fille LE PEN ne doivent pas détourner les regards des vrais coupables.
 
Les pouvoirs publics pouvaient agir efficacement. En effet, ce sont eux qui passaient les principales commandes à Richard-Ducros ; ils disposaient donc de leviers. Mais non, comme les députés UMP, comme l’Union Européenne, comme le FMI de Strauss-Kahn, ils préfèrent édicter des règles de concurrence libre et non faussée ou d’élimination libre d’un concurrent, c'est-à-dire que rien ne puisse nuire aux appétits financiers, coute que coute. Ils préfèrent voter des exonérations et des cadeaux fiscaux, dépecer nos retraites par répartition, nos services publics pour nourrir banques et fortunes.
 
Aujourd’hui, après ce complot qui a conduit à la liquidation judiciaire, FAYAT et les pouvoirs publics doivent immédiatement exercer leur responsabilité sociale en appliquant un plan social décent pour permettre aux salariés licenciés de se reconstruire totalement. Le combat n’est pas terminé !
 
Plus jamais ça ! Nous devons l’affirmer ensemble sans quoi point de justice. Mais cela ne sera possible que si ces logiques ravageuses du capitalisme sont mises en échec par d’autres règles économiques, sociales et environnementales tournées exclusivement vers les besoins humains. Cela passe aussi par l’octroi immédiat aux salariés de droits de gestion, d’administration et de décision dans l’entreprise.
 
Les communistes, avec leurs partenaires du Front de Gauche, sont à pied d’œuvre pour bâtir un tel programme en le partageant avec vous. Bâtir le rassemblement majoritaire à gauche pour mettre en œuvre ce réel changement, cette rupture qui ne fera aucune concession au libéralisme.
 
Ensemble, continuons avec les Richard-Ducros, construisons le changement.
 

la section d'Alès du Parti Communiste Français

Alès, le 10 mai 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article

commentaires