Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 08:11

Section d’Alès

​Max Roustan veut annexer des terres inondables 

au profit de promoteurs

 

Une fois de plus, le maire d’Alès s’acharne à urbaniser des zones classées inondables. Il s’agit d’un terrain situé route de Nîmes, entre la 2x2 voies et le gardon, utile à l’expansion naturelle des crues du gardon et encore préservé du bétonnage.

Cette zone est ainsi classée depuis 1996. Elle est entrée dans le périmètre du Plan de Prévention de Risque d’Inondation élaboré après la catastrophe de 2002 et que M. Roustan a entravé durant 10 ans, le temps de livrer à des promoteurs des terres pourtant protégées.

Une enquête publique pour modification du Plan Local d'Urbanisme (PLU) d'Alès a été ouverte au cœur de l’été, du 21 juillet au 22 août mais une prolongation jusqu'au 5 septembre a été obtenue grâce à lamobilisation citoyenne.

Cette modification du PLU, au dire du maire, serait motivée par l’intérêt public. Mensonge ! Les faits sont là :

  • en 2000, un promoteur, remblaie illégalement le terrain en question sous l’œil bienveillant et complice du maire d’Alès
  • aujourd’hui, ce sont précisément ces terrains qui sont concernés par cette opération
  • le promoteur Dhombre y a déposé une énième fois un permis de construire des bâtiments commerciaux, permis chaque fois accordé par le maire malgré les rejets systématiques de l’Etat et des tribunaux.

Cette modification du PLU pourrait donc permettre au maire et ses amis de passer en force.

C’est clair, M. Roustan qui n’a pas hésité à bétonner dès le lendemain du drame de 2002 des zones fortement inondables, à vocation agricole et d’expansion des crues continue à privilégier aveuglément l'intérêt spéculatif plutôt que l'intérêt général et la sécurité des personnes et des biens. Par ailleurs, s’il faut une politique de dynamisation de la ville, c’est bien au centre et au nord qu'il faut la mener.

La section d’Alès du Parti Communiste appelle à refuser fermement ce tour de passe-passe visant à outrepasser les garde-fous législatifs âprement gagnés après des inondations de plus en plus dévastatrices.

Nous appelons les citoyens à faire barrage à ce dangereux bradage spéculatif de terres en donnant leur avis à l’enquête publique, en se rendant à Mairie Prim, rue Michelet.

Les citoyens doivent avoir le dernier mot. Celui de la raison et de l’intérêt général.

Partager cet article

Repost 0
Published by PCF ALES .over-blog.com
commenter cet article

commentaires