Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 08:40

 Chers Camarades, chers Amis,
 
 Avant-hier nous avons rencontré M Clément Fayat, à Bordeaux dans les bureaux de son centre
 financier.
 
 Pour la première fois depuis le début de notre lutte ce milliardaire à daigné nous parler et il nous
 a expliqué tranquillement qu'il ne possédait rien qu'il gagnait à peu prés comme certains d'entre
 nous ...
 
 Il reste sur ces positions et prétend s'acquitter de ses responsabilités avec d'hypothétiques
 offres de reclassements à l'étranger ou à l'autre bout de la France.
 
 Pour les seuls services de M Fayat le gouvernement et l'état ont déployé un dispositif démesuré des  forces de l'ordre, pendant des heures les agents de police n'ont cessé les provocations allant
 jusqu'a piétiner devant nous les banderoles représentant notre lutte pour le social.
 
 Empêchant même certains militants de s'asseoir sur un trottoir, quelques coups de matraques seront  même distribués simplement pour nous faire reculer devant la voiture de M Fayat qui quittait les  lieux en fin d'après midi.
 
 A l'aller comme au retour les forces de l'ordre nous escorterons sur un parcours obligatoire sur
 plusieurs kilomètres.
 
 
 Ainsi c'est clair, ce gouvernement a choisi, encore une fois, il traite l'escroc comme un prince et  frappe sur de simples salariés qui revendiquent leurs droits.
 
 
 La journée d'hier nous a permis ensemble de célébrer la fraternité dans la lutte, réunis autour d'un  repas à l'initiative de nos Camarades des Landes.
 
CGT, CFDT ou salariés nous sommes bien unis dans la lutte et toujours debout.
 
Oui FAYAT DOIT PAYER puisqu'il s'est offert notre boite il va passer à la caisse.
 
 Le Gouvernement complice et associé de Fayat doit aussi payer, un peu moins de 5 M€ ;
 
 C'est le prix pour permettre au plus anciens de profiter librement du reste de leur vie.
 
 Formidable outil industriel, économique et pédagogique l'entreprise RICHARD DUCROS a été sacrifiée  sur l'hôtel de la finance et du capital.
 
 
 Hier dans notre usine des Landes, l'odeur de l'acier chauffé par le soleil ajoutée au silence des
 machines à l'arrêt ont fait verser bien des larmes.
 
 Le cadavre est encore chaud et l'état avec le gouvernement aimerait bien nous enterrer avec.
 
 
 Il faudra bien plus que quelques coups de matraques pour faire plier notre volonté.
 
 Depuis des mois nous nous battons pour sauver nos emplois, aujourd'hui la justice doit faire payer  FAYAT, mais au-delà de l'escroc, du patron voyou, nous devons nous unir encore pour contraindre le  pouvoir en place à assumer les conséquences de cette politique capitaliste.
 
 
 Les lettres de licenciement commencent à arriver, c'est cela que réserve la politique actuelle à
 chacun d'entre nous, mais il n'est pas bon d'attendre 2012 pour prétendre changer la donne.
 
 Plus que jamais nous devons nous indigner, nous unir et militer pour une société plus juste.
 
Ils sont une poignée à nous exploiter nous sommes bien des millions de travailleurs et de citoyens c'est  à nous qu'appartient le changement, par l'engagement et dans la lutte.
 
 Merci.
 
RICHARD VALMALLE

Partager cet article

Repost 0
Published by sectionalespcf.over-blog.com
commenter cet article

commentaires